A-t-on vraiment besoin de tout ce matos ? | «Des sons et des cimes» #4 – Alpine Mag

Dans ce nouvel épisode du podcast « Des sons et des cimes », que je réalise pour Alpine Mag, je me questionne sur l’importance du matériel en montagne.

Le carnet est en toile tissée, d’un beige devenu vert-de-gris au fil des décennies. L’élastique censé le maintenir fermé s’est distendu et seul le contour de cuir brun donne une certaine allure à l’ensemble. Ce carnet est celui d’un grand-père : André. Il y a annoté toutes ses courses en montagne de sa première ascension en 1937, alors âgé de 17 ans, à la fin de la guerre en 1945. Page après page, son écriture serrée témoigne avec concision et poésie d’une certaine façon de pratiquer la montagne : avec trois fois rien, souvent à vélo et à proximité de la maison. Les temps ont changé.

Depuis la fin du XIXe siècle, « il y a eu un effort constant d’amélioration du matériel. Des inventions ont complètement changé la pratique et surtout la difficulté envisagée en montagne, confirme Gilles Modica, alpiniste, journaliste spécialiste de l’histoire de l’alpinisme et auteur (entre autres !) de La Saga des inventions (éditions Guérin-Paulsen). On n’a pas cessé d’aborder des parois de plus en plus difficiles et de plus en plus verticales à la fois en glace et en rocher ». Mais aujourd’hui, le matériel a dépassé la quête de performance. « On est dans une époque où le matériel est devenu très important. C’est même une forme d’expression de ce que l’on est », résume l’un de nos interlocuteurs, guide de haute montagne. C’est ce constat qui a conduit à la réalisation de ce nouvel épisode du podcast Des sons et des cimes.

Vous pouvez l’écouter ici ou sur Spotify.

Questionner notre rapport au matériel

À l’origine du projet, il y a une question sans réponse : a-t-on vraiment besoin de tout ce matos ?

Pourquoi le matériel a-t-il pris tant de place dans nos vies d’alpinistes ? Comment les pionniers ont-ils pu réaliser de tels exploits avec si peu d’équipement technique ? Et quel mérite avons-nous désormais lors de nos ascensions suréquipées ? Dans cet épisode, différentes générations et différentes époques se rencontrent et s’opposent à travers les récits de Gilles Modica, Manu Ibarra mais aussi Arnaud Petit, guide de haute montagne et grimpeur professionnel membre de la team PETZL, ainsi que Patrick Boulet, mon père, pratiquant amateur passionné de montagne. En évoquant leurs souvenirs et leurs connaissances, ils établissent des ponts entre l’évolution du matériel et celle des pratiques de montagne à travers l’Histoire.

Vous pouvez l’écouter ici ou sur Spotify.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s