À la CNT aussi, «l’anarchie c’est l’ordre»

REPORTAGE – Place des fêtes, République, Bastille, Nation – 1er mai 2017 La Confédération nationale du travail n’est pas trop merguez-chanson française. Contrairement à la CGT, le cortège du syndicat anarchiste amorce son défilé au cœur de l’un des arrondissements les plus populaires de Paris. Au carrefour des rues de Belleville et Piat, les forces de l’ordre se laissent aller à un petit pas de danse, en entendant la musique, au loin. Et puis les manifestants arrivent, en noir de la tête aux pieds. Les CRS ne rigolent plus. Les lyrics libertaires et les banderoles ne leur font pas de cadeaux. Pas plus que les visages fermés des membres du service d’ordre du syndic noir… et rouge aussi un peu.

Texte et photo argentique : Maxime Grimbert ; Radio cousue main : Pauline Boulet

3435-04

Au croisement des rues de Belleville et Piat, à Paris, quelques CRS s’enjaillent en attendant le cortège de la Confédération nationale du travail, la CNT (Maxime GRIMBERT)

 

3435-12

La plupart des militants et syndicalistes CNT portent le noir, les banderoles aussi un peu de rouge (Maxime GRIMBERT)

 

3435-15

Avant que le service d’ordre, le SO, n’identifie le photographe, la prudence est de mise (Maxime GRIMBERT)

 

3435-17

Le SO anticipe l’avance du cortège et s’aligne devant chaque regroupement de CRS (Maxime GRIMBERT)

 

3435-16

Les membres du SO ne voient pas grand-chose de la manifestation, concentrés qu’ils sont face à l’extérieur (Maxime GRIMBERT)

 

3435-05

Les revendications sociétales des militants CNT sont explicites (Maxime GRIMBERT)

 

3435-14

Les spots protégés par les forces de l’ordre tout autant (Maxime GRIMBERT)

 

3435-25

De fait, les dégâts observés sont minimes et éparses, et le déploiement policier important (Maxime GRIMBERT)

 

3435-28-e1496221833255

Les militants CNT qui s’expriment dans le reportage radio, hors du SO, veulent tous garder l’anonymat, comme Pascal ici : « c’est plus sûr » (Maxime GRIMBERT)

 

3435-26

Lorsque le cortège CNT rejoint la place de la République et se mêle aux milliers de manifestants déjà sur place, le SO peut souffler un peu. À gauche, Alban (Maxime GRIMBERT)

 

3435-31

Les revendications plus ou moins radicales s’entremêlent dans la grande marche intersyndicale. Ces manifestants sont bien plus nombreux (Maxime GRIMBERT)

 

3435-33

L’espace d’un instant, les forces de l’ordre et les manifestants désorganisés se mélangent (Maxime GRIMBERT)

 

3435-37

En tête de cortège, les hérauts du black-bloc, sans lien avec la CNT, sont mobilisés et prêts à en découdre (Maxime GRIMBERT)

 

3435-36

Face à eux, les CRS s’organisent, resserrent les rangs, forment des lignes infranchissables… (Maxime GRIMBERT)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s