Un été seule face au vide : le jour d’avant

Au bout d’un sentier aérien, sous les pointes acérées du massif de Belledonne, le refuge Jean Collet domine la vallée du Grésivaudan. C’est ici que Pauline passe son été, loin des siens, avec le vide et les sommets pour tout horizon.
Le début de la saison approche. Dans quelques jours, elle montera sac au dos et ne redescendra pas avant la fin du mois d’août. Avant l’ouverture, il faut donc tout prévoir : les réserves de gaz, de nourriture, de bois, mais aussi des bouquins, des tubes de crème et quelques tablettes de chocolat.

IMG_4960
De gauche à droite : Julie, Auria, Jean-François, Pauline, Chantal et Robert
IMG_4929
Perché à 2000 mètres d’altitude, le refuge Jean Collet est au coeur du massif de Belledonne.

 

Un commentaire

  1. Salut à toi chère Pauline! Je suis très fière de ton travail journalistique. Je tenais à te remercier pour ce voyage sur le massif de Belledonne. J’ai ressenti l’ambiance. J’ai vécu cette journée de préparation à la fois enthousiasmante et intense (les pauvres, ils sont épuisés en fin de journée haha). Tu es très pertinente. Vraiment bravo! J’espère te revoir un de ces quatre.

    Yamina Bendaïda 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s